Hopenhagen !!!

Après quelques heures de vol à 1000km/h, ce sont des éoliennes en mer qui nous accueillent à Copenhague. Aussitôt les pieds sur terre, l’omniprésence de la conférence sur le climat frappe. En débarquant de l’avion, nul ne peut ignorer que les corridors de l’aéroport sont couverts de publicité et de messages sur le climat, et ce, autant par Greenpeace que par Coke! Copenhagen a même été rebaptisée Hopenhagen par certains, les espoirs que la conférence soit à la hauteur des nombreux défis sont élevés. Hopenhagen est d’ailleurs plutôt inspirante avec son système de transport en commun omniprésent, de quoi inspirer nos gouvernements…

Mais pour l’instant, les rencontres de mise à jour et de stratégies se succèdent à un rythme effréné.

PARTICIPATION MONSTRE
Personne ne peut dire comment se soldera la conférence, mais une chose est certaine, il y a foule. 25 000 inscriptions sont enregistrées à cette grande messe des changements climatiques:
– 17 000 de la part d’ONG,
– 5 000 des médias
– et plus de 100 chefs d’État (lors des dernières journées).

Le Réseau action climat international (RAC-I), qui regroupe plus de 500 ONG, est pour sa part déjà sur place et a tenu d’importantes sessions de stratégie les deux derniers jours. La mission: influencer positivement les délégués qui seront présents à la conférence. De retour avec les demandes du RAC-I…