Category Archives: AQLPA

Notre participation compte

ENGLISH VERSION BELOW

Par Aida Ahmadi, membre de la délégation AQLPA à Varsovie

Le phénomène des changements climatiques n’est plus considéré uniquement comme un défi environnemental, c’est aussi une question de morale, de justice et de santé!

C’est pourquoi, aujourd’hui à Varsovie, environ 2000 personnes, des citoyens et citoyennes ainsi que des groupes environnementaux de différentes nationalités, ont marché ensemble pour montrer l’urgence d’élever l’ambition des objectifs climatiques pour le bien des générations actuelles et futures. La marche a été organisée par des membres du Parti Vert polonais en coalition avec d’autres groupes et mouvements sociaux et environnementaux.

20131116-manifCOP19_2WEB
Quelques-uns des slogans entendus pendant la marche : «Justice sociale et énergie positive pour tous», «Il n’y a pas de planète B», «Tic Tact», « System Change, Not Climate Changer », « Qui nique la planète, récolte la tempête». 

En tant que représentants de la société québécoise/canadienne, nous avons participé à la marche pour dire à notre gouvernement indifférent que nous ne sommes pas prêts à perdre nos terres agricoles parce qu’elles sont contaminées par les déversements de pétrole et les fuites de gazoducs. Nous ne sommes pas prêts à renoncer à notre santé et nous ne sommes pas prêts céder notre droit à une eau potable salubre et propre. Continue reading

Un écart troublant

Sans réductions importantes de nos émissions d’ici 2020, point de salut pour le climat ?

Par Marc Lebel, membre de la délégation AQLPA à Varsovie

Le Rapport 2013 sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction d’émissions[1] (The Emissions Gap Report) publié par les experts du Programme des Nations Unies sur l’environnement (PNUE) est venu ajouter son grain de sel à l’urgence exprimée par une majorité de scientifiques par rapport aux changements climatiques. Normalement, cet autre appel à l’action devrait être entendu par les décideurs réunis ici à Varsovie et se traduire par des actions musclées et rapides pour combler l’écart entre les engagements des États d’ici 2020 et la courbe croissante des émissions de GES à l’échelle mondiale qui nous mène présentement vers une hausse des températures qui excède largement le seuil jugé dangereux de 1,5/2 °C par rapport au niveau préindustriel. Mercredi dernier lors d’un événement parallèle de la COP19, un panel de spécialistes du PNUE nous offrait une présentation des conclusions de ce rapport qui a fait couler beaucoup d’encre depuis sa sortie le 5 novembre. Continue reading

AU QUÉBEC : Le ministre Blanchet annonce la création d’un comité consultatif sur les changements climatiques

SOURCE : MDDEFP : http://www.mddep.gouv.qc.ca/Infuseur/communique.asp?no=2713

Montréal, le 15 novembre 2013 – Le ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, M. Yves-François Blanchet, annonce la création d’un comité consultatif sur les changements climatiques.Composé de représentants de divers secteurs de la société québécoise intéressés par la lutte contre les changements climatiques, ce comité conseillera le ministre sur les mesures à prendre afin d’atteindre l’objectif québécois de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 25 %, sur la base des émissions de 1990 au seuil de 2020.

« Il faut que notre démarche en matière de lutte contre les changements climatiques reflète les attentes et les préoccupations de tous les acteurs concernés. La mise sur pied de ce comité permettra d’avoir un éclairage complémentaire et une expertise précieuse dans la mise en place d’une stratégie gouvernementale d’une ambition sans précédent en matière de lutte contre les changements climatiques », a déclaré le ministre Blanchet. Continue reading

Solidarité climatique en action

Par Alain Brunel, chef de la délégation AQLPA à Varsovie

La délégation de l’AQLPA a participé à une action très efficace organisée par Greenpeace au stade national de Varsovie où se déroule la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques. Cette action a marqué la solidarité des représentants de la société civile assistant à cette conférence avec les 30 militants emprisonnés en Russie suite à l’action de Greenpeace dénonçant l’exploitation pétrolière et gazière en Arctique. Quelque 35 personnes, alignées côte-à-côte dans le long couloir situé entre les portiques de sécurité et les escaliers roulants, ont tenu en silence, de 9h à 10h le mercredi 13 novembre, des photos grand format des activistes emprisonnés depuis près de deux mois.

ActionSolidarité_1

Source : Adopt a Negociator
http://www.flickr.com/photos/adoptanegotiator/10835845163/
Sur la photo, on voit en partant de la gauche : Marc Lebel de l’AQLPA.

Continue reading

FOSSILES DU JOUR : Australie – Turquie – Canada

L’AUSTRALIE RETOURNE À L’ÈRE FOSSILE

LA TURQUIE EMBRASSE LE CHARBON

ET LE CANADA SÈME L’INCRÉDULITÉ !

Une traduction AQLPA d’un texte du Réseau Action Climat
http://climatenetwork.org/node/3876

Fossil of the day - bandeau

Le grondement des dinosaures n’a pas été entendu sur Terre depuis des millénaires, mais maintenant, en 2013, à la CdP19, nous côtoyons  une fois de plus des fossiles préhistoriques. Continue reading

Financement et négociations : Où en est le Canada ?

English version below

Par Aida Ahmadi, membre de la délégation AQLPA

Les pays développés se sont engagés à verser 100 milliards de dollars US par an d’ici 2020 pour aider les pays les moins avancés (PMA – Less Developed Countries – LDCs) à atténuer les changements climatiques et à s’adapter à leurs impacts.. Comme point de départ, ils ont accepté de fournir 30 milliards de dollars en financement climatique pour la période de 2010-2012. Ce montant est appelé Financement de mise en œuvre rapide (Fast start Finance – FSF). Les pays développés ont déclaré un montant de 35 milliards de dollars mobilisés au cours de la période FSF. (1) (2 )

Cependant, la période FSF a pris fin à Doha en 2012 et malgré les événements météorologiques extrêmes et les catastrophes, les négociations de Doha n’ont pas mené à un engagement pour la continuité des fonds nécessaires aux pays les plus pauvres pour faire face aux conséquences des changements climatiques, ce qui place ces pays devant un « précipice fiscal climatique » (climate fiscal cliff). (3) Ce financement demeure l’un des sujets chauds des négociations COP19 en Pologne. Les pays développés et les pays en développement doivent augmenter leurs engagements.

Malheureusement, les pays en développement ne peuvent pas augmenter leurs engagements sans avoir de l’aide financière de la part des pays les plus développés. C’est ce que le G-77/Chine et les pays africains ont annoncé dans la session plénière de la CdP, le 13 novembre. En séance plénière, les pays en développement ont également demandé plus de transparence ainsi que l’attribution d’une juste part de financement pour l’adaptation (avant atténuation) et les pays les plus vulnérables. Continue reading

Le Canada est de moins en moins influent dans les négociations climatiques

Un Fossile en voie d’extinction ?

Par Marc Lebel, membre de la délégation AQLPA

Malgré les rencontres quotidiennes avec la société civile organisées par Dan McDougall, l’ambassadeur canadien affecté aux changements climatiques, le Canada est de moins en moins crédible lors des réunions annuelles de la Conférence des parties (CdP – COP en anglais) sur les changements climatiques. Ça ne tient pas du hasard. À force de faire preuve de mauvaise foi et d’afficher un parti pris envers l’industrie pétrolière et gazière, le gouvernement canadien est de plus en plus étiqueté comme un mauvais joueur et de moins en moins pris en compte par ses homologues internationaux.

Jadis un ardent défenseur du multilatéralisme, de la médiation, des droits humains et de l’environnement, il ne fait plus de doute aujourd’hui à Varsovie que les représentants canadiens parlent d’abord au nom de l’industrie – des sables bitumineux entre autres qui composent seulement 6% de notre bilan de GES aux dires de M. McDougall – plutôt que de défendre le bien public et de faire preuve d’initiative face à l’urgence climatique.  Continue reading

Contexte et enjeux des négociations climatiques à Varsovie (COP19)

Préparé par Alain Brunel, directeur énergie-climat AQLPA

Un cinquième rapport du GIEC qui durcit les diagnostics précédents

Le 5e rapport du GIEC (AR5) a confirmé l’impasse climatique dans laquelle le monde plonge jour après jour. Pour avoir une chance de limiter la hausse de la température globale à 2°C au cours du siècle, seuil considéré comme étant la limite pour empêcher des perturbations dangereuses du système climatique », il faudrait réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) à moins de la moitié de ce qu’elles étaient en 2010 d’ici 2050, et les ramener à zéro avant 2070. Cela supposerait de laisser dans le sol entre 66 et 80% des réserves d’énergies fossiles connues.[1]

Continue reading

COP19 – La délégation AQLPA part pour Varsovie…

La 19e conférence des parties sur le climat (COP19)
En direct de Varsovie, la délégation de l’AQLPA commentera l’actualité climatique

***English version follows***

Une délégation de trois personnes de l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) s’apprête à partir pour Varsovie (Pologne) afin de prendre part à la 19e Conférence des parties sur le climat organisée par les Nations Unies, du 11 au 22 novembre 2013. Le 5e rapport du GIEC publié récemment confirme l’impasse climatique dans lequel le monde plonge jour après jour et met en lumière l’importance capitale de ces négociations. Cette 19e rencontre constitue d’ailleurs une première étape vers un nouvel accord international sur les changements climatiques qui doit être signé en 2015 à Paris.

Le rapport du GIEC signale que pour avoir une chance de limiter la hausse de la température globale à 2°C, seuil considéré comme étant la limite pour empêcher des perturbations dangereuses du système climatique, il faudrait réduire les émissions globales de gaz à effet de (GES) à moins de la moitié de ce qu’elles étaient en 2010, et ce d’ici 2050. Puis, il faudra ensuite amener les émissions à ZÉRO pour 2070. Pour arriver à cela, il faudra laisser dans le sol entre 66% et 80% des réserves d’énergie fossile actuellement connues[i]. Or, le Canada fait le contraire de tout cela. Après avoir renié le Protocole de Kyoto et fixé des objectifs plutôt minables en matière de réduction des émissions de GES -objectifs qu’il ratera d’ailleurs complètement-, le Canada promeut l’augmentation de la production dans les sables bitumineux, une des sources d’énergie fossile les plus polluantes sur la planète. D’ailleurs, selon l’Index annuel de performance sur les changements climatiques de 2012, le Canada se classe maintenant au 58e rang sur 61 pays en termes de politiques et actions sur le climat[ii]. Continue reading

Une délégation de l’AQLPA à la 19e Conférence des parties sur le Climat (COP19)

En direct de Varsovie, l’AQLPA commentera l’actualité climatique

Saint-Léon-de-Standon, 5 novembre 2013 – L’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) avise les médias que sa délégation prend part à la 19e Conférence des parties sur le Climat (COP19) qui se déroulera du 11 au 22 novembre 2013 à Varsovie (Pologne). « Selon nos renseignements, le contingent de la société civile canadienne comptera entre 15 et 20 personnes seulement, incluant la délégation AQLPA! C’est un constat plutôt ahurissant vu l’importance de ces négociations pour l’avenir climatique de la planète » déclare Alain Brunel, directeur climat-énergie et chef de la délégation AQLPA. En préparant cette mission, l’équipe de spécialistes de l’AQLPA a notamment décortiqué le plus récent rapport du Groupe international d’experts sur le climat (GIEC) pour bien cerner les enjeux de ces importantes négociations internationales. Afin d’informer les Québécoises et les Québécois, les délégués de l’AQLPA produiront des communications régulières sur le déroulement des négociations. Les articles et communiqués seront publiés sur le blogue de l’AQLPA : www.blogueaqlpa.com.

Continue reading